Module de Systèmes d’Information Géographique

 


Concepts - Contexte

Les SIG se sont développés rapidement durant les 30 dernières années pour devenir un des outils les plus importants à la disposition du manager côtier. D’importantes innovations dans une variété de disciplines ont facilité le développement des SIG, notamment en informatique, en système de base de données, en traitement d’image et en télédétection.

Au début, les SIG sont développés pour résoudre des problèmes spécifiques, tel que le Système Canadien d’Information Géographique qui a été développé pour résoudre des problèmes de planification d’utilisation du sol à grande échelle. Ses systèmes étaient uniques, chers, difficile à utiliser et le transfert de données était limité. Avec l’expansion du marché des SIG durant les années 80 et 90, des compagnies commerciales ont développés des systèmes génériques pas chers, facile à utiliser, et permettant l’intégration de données , en provenance d’une grande variété de sources (voir par exemple www.mapinfo.com, www.esri.com, www.idrisi.clarku.edu). Un sommaire sur l’histoire des SIG peut être trouvé sur GIS Timeline

En parallèle au développement des SIG, il y a eu le développement des technologies de la télédétection, plus particulièrement la photographie aérienne et l’imagerie satellitale. Les données de télédétection sont actuellement relativement moins chers et facilement accessibles à travers internet et sont une source importante d’information à introduire dans les SIG (voir par exemple, www.coastbase.org, www.terraserver.com).

L’urgence des SIG pour la GIZC

Bartlett et Wright (1999) ont indiqué que les SIG marins et côtiers font face " au défi de représenter un environnement dynamique, multi-dimensionnel, aux frontières floues"(p.309). Malgré ces défis, l’utilisation des SIG dans la zone côtière va augmenter, pour de nombreuses raisons comme :

  • Le besoin de données pour prendre des décisions
  • Les coûts élevés de la recherche en zones marines.
  • la commercialisation des SIG (spécialement en hydrographie et océanographie).

Peut-être que plus important encore dans l’emergence des SIG dans la GIZC a été l’incidence croissante de la gestion en collaboration des zones marines/côtières dans lesquelles le besoin à une information de qualité est essentiel. Ceci a été démontré dans la région d’Epirus en Grèce dans la mer Ionienne, suivre le lien pour l’exemple complet.

Actuellement, les plus grandes contraintes à l’utilisation des SIG dans la GIZC sont:

  • La qualité des données
  • Comment actualiser les données

..... ..pas la puissance informatique

 

 


Cap Tuzla Romanian cliffs

 

 

 

 

 

 

 

 

BackForward