Principes de la GIZC

 

 

Le processus de la GIZC : la mise en œuvre

 
Le programme a été approuvé, il reste alors à l’appliquer . Ce qui veut dire que les plans et les actions retenus doivent être exécutés pour que le programme deviennent opérationnel.

Le plan d’exécution

L’exécution du plan veut dire, dans ce cas, que les arrangements nécéssaires pour faciliter la réalisation du programme et qui ont été planifiés dans le processus GIZC doivent être appliqués. Ces arrangements sont de différents types :

  • Les arrangements institutionels; l’installation des structures administratives qui assurent l’intégration horizontale et verticale de la gestion
  • Les arrangements légaux; lois, conventions, décrets et normes pour rendre la gestion effective et réalisable.
  • Les arrangements financiers, pour l’allocation des fonds et moyens financiers pour les besoins en dépenses durant le processus.

Pour plus de détails sur les arrangements,voir la section appropriée.

Le fonctionnement

Le fonctionnement d’un programme GIZC doit commencer à donner les résultats désirés si la préparation a été minutieuse et bonne. Cependant, la gestion d’un processus complexe et itératif te l que la GIZC, n’est pas une tâche facile. Les informations obtenues à partir des actions de suivi , de surveillance et d’évaluation peuvent conduire à des changements dans le programme en cours et de nouveaux conflits d’intérêts peuvent faire surgir des problèmes inattendus.

ECO-KASTELA BAY PROJECT

The Eco Kastela Bay project requested a number of arrangements to be made for adequate implementation of related projects. These arrangements are of institutional, financial, legislative character:

Institutional arrangements
An analysis of the institutional organisation suggested that the implementation of this project required the new institutional arrangement. It was decided to establish the new institution, a special centre for the implementation of the Integrated Ecological Project, Agency Eco-Kastela Bay. The proposed programme and projects were verified at all levels, the rights and liabilities of all involved parties were agreed upon, and the programme implementation was launched in 1989.

Financial arrangements
The implementation of the Integrated Ecological Project of Infrastructure Construction required significant funding. After analysis of the needs assessment it was concluded that local financial resources were far from being enough, and that a rather big loan was indispensable in order to implement these big construction works. Several ways of financing were proposed, and they were as follows: local funds; local urban services; the state, donations and bank loans; and primarily the World Bank, EBRD and IBRD loans. The analysis was done to find out the ways of paying off the loans and securing the funds for the operation and maintenance of the built systems. As a result of the analysis some economic instruments were adapted. Those primarily referred to the price of services for water, sewerage, and waste, and the level of the urban rent. Considerable funds were also donated by the World Bank through the METAP – Kastela Bay.

The political problems caused postponement of the implementation of the Integrated Ecological Project, but in 1996, first results were obtained, in a form of 2 loans from the World Bank and from the EBRD, for implementation of the first stage of the project. Construction started in 1999.

Today, the project "ECO-KASTELA BAY" provides proposals for solving the waste water issue, as well as enabling fresh water supply. Besides the improvement of freshwater supply, it will enable further economic activity, as well as increase the water consumption, ensuring the necessary funds for the pay back of international loans. Namely, the pay back money is generated from the 25% higher price of tap water. Total value of the project is assessed to be about €150 millions, and the end of the implementation stage is scheduled for the end of 2003.

Legislative arrangements
No laws, national or regional, have been created or adapted specially for this project. Still, having in mind that the project formulation was prepared in the period of big changes in Croatia, the indirect influence of the “Eco –Kastela Bay” project on legislation in Croatia is certain. Croatia was recognised as an independent state in 1991, and since then it had to formulate the new laws in all fields and all sectors. The same situation was in environmental protection sector. During formulation of the project, and now in its implementation stage, it was harmonised with the new Croatian legislation, and with the European Union laws, with which Croatia has to harmonise laws at present

Conflits de gestion

Le principal problème durant le fonctionnement des programmes GIZC c’est la gestion des conflits d’intérêts. Dans une enquête de cicin98 85% des répondants ont fait savoir que que la résolution des conflits était importante dans les programmes GIZC. Pour être en mesure de gérer ces conflits il faut être conscient de leurs causes et conséquences, établir une méthodologie transparente de résolution (décision) et avoir la capacité de contrer les effets négatifs , avec des mesures appropriées, que l’utilisation d’une ressource côtière entraine sur les autres usagers.

Le conflits qui surgissent peuvent être de nature "verticale" ex: entre les usagers à différents niveaux, ou "horizontale" Ex: des usagers au même niveau et à différents secteurs. Un exemple du premier cas est le conflit entre une autorité nationale, qui voudrait établir une zone (naturellle) protégée dans le cadre d’une politique nationale de la nature, et une communauté locale, qui voudrait investir dans le développement industriel pour améliorer le revenu des habitants. Un exemple du second cas, c’est le conflit entre des gens exploitant le sable des plages pour la construction de maisons quelque part dans l’arrière-pays, et ceux des habitants côtiers , qui s’opposent à l’exploitation du sable parce que leurs maisons sont menacées par l’érosion que provoque cette extraction.

Pour régler des conflits importants, les programmes GIZC devraient établir un système d’arbitrage. Un tel système doit fournir une méthodologie claire pour traiter les conflits et arriver à des solutions. On peut distinguer entre les procédures légales et administratives. Les procédures administratives sont basées sur la volonté de coopération de toutes les parties. Pour chaque conflit, est conçue une procédure pour répondre à des besoins spécifiques. Par exemple, une force ad hoc peut être établie (une commssion, un organe scientifique) pour chercher les solutions à un problème particulier. Une politique de dialogue pourrait être instaurée pour faire dialoguer les parties en conflit sous la conduite d’une personne "indépendante" (un médiateur). S’il est impossible de trouver à travers la négociation, une procédure d’arbitrage pourrait être entamée. Si elle échoue, des procédures légales doivent être utilisées pour trouver la solution. Ces procédures consomment du temps et de l’argent et doivent être évitées.

Mise en place des tubes dans le tunnel

Conflict management
Since the very beginning of the project formulation and especially implementation, numerous conflicts arose. The biggest part of this conflicts can be described as so called “NIMBY” (not in my back yard) effect. No settlement wanted the outlet or the wastewater treatment plan, causing that more than 20 technical solutions for this issue were proposed. This naturally caused the postponements and delays in the implementation stage. It must be said that this is a serious problem for a project of this size, since any delay in implementation will have financial repercussions. Conflict management was an extremely important part of this project, and one of the lesson learned is that possible conflicts should be carefully assessed and planned from the beginning of the project preparation.

BackForward