Principes de la GIZC

 

 

Méthodes, Outils et Techniques

Le processus de la GIZC doit être soutenu par une multitude de méthodes, d’outils et techniques. Ces instruments vont fournir à ceux qui pratiquent la GIZC l’information dont ils ont besoin et les aident à la prise de décision.Certains de ces instruments sont utiles durant toutes les phases, d’autres dans des phases précises. La figure ci-dessous en donne un aperçu. Nous distinguons les classes suivantes de méthodes, outils et techniques:

  • Analyse de politique
  • Gestion des données /SIG
  • Collecte des données/ télédétection
  • Les techniques d’évaluation et de contrôle
  • Les instruments politiques

Analyse de politique

L’analyse de politique est une méthodologie pour assister les décideurs dans la recherche de solution à des problèmes complexes impliquant des problèmes sociaux et des valeurs non comparables. Elle est appliquée durant la première phase de démarrage du programme de la GIZC (initiation, planification). La méthodologie d'analyse de politique décrit la recherche de solution dans un nombre d’étapes allant de l’analyse du problème jusqu’à classer les développements d’alternatives pour un projet spécifique. Pour plus de détail sur l’analyse de politique voir le module de CoastLearn.

 

La gestion des données /SIG

La base de données constitue l’ossature de la GIZC. Souvent, la base de données est le moyen à travers lequel les scientifiques et les gestionnaires communiquent. Le scientifiques mettent leurs données dans le système (Ex: des séries de données) et l’expert en base de données les extrait dans le format que comprend le gestionnaire (Ex: des graphes, des cartes). C’est le lieu de rassemblement de différents types d’information, particulièrement des données des sciences naturelles et de l’économie.

La conception de la base de donnée doit être minutieusement planifiée pour répondre aux besoins d’un programme GIZC. Les questions centrales pour sa conception sont: quels sont les types de données de base et les applications recherchés ? comment peut-on présenter l’information extraite de ces données dans la forme la plus utile? Pour des raisons de planification spatiale, y compris la gestion de la zone côtière, il serait utile d’organiser l’information en unités géographqiues correspondants à la réalité, (cohérentes). Dans chaque unité, quatre types d’information de base peuvent être définis: social, économique, spatial et environnemental.

Puisque l’information nécessaire à la GIZC (pas toute) est spatiale, Ex: ayant des coordonnées x et y, le système d’information géographique (SIG) sera partie intégrante du système de gestion des données. Le SIG est un programme informatique spécialement conçu pour stocker, traiter et afficher les données spatiales. Il y a deux types de données, raster et vecteur. Le système raster des données a l’avantage de bien manipuler les données de télédétection. Voir le module SIG de CoastLearn.

Parce que les SIG ont tendance a devenir plus faciles à utiliser et fournissent de de beaux produits graphiques et cartographiques, les utilisateurs doivent prendre conscience de l’axiome : "rubbish in, rubbish out". Ceci voudrait dire que la qualité des produits de la base de données dépend de la qualité de celles qui ont été introduites. Par exemple, avec seulement trois points mesurés, une belle carte interpoléé peut être construite suggérant une réseau d’échantillon dense et exacte. Ainsi, les normes de qualité des données doivent être formulés et stockés avec les données elles-mêmes.

 

Collecte des données/télédétection

La télédétection, l’observation à distance, est une technique de collecte de grandes quantités de données sur de grandes surfaces. Un système de télédétection consiste en un capteur sensible à la lumière réfléchie ou des ondes sonores et un ordinateur qui lit régulièrement les réponses du capteur et les emmagasine. Le capteur est monté à bord d’un cadre fixe ou d’un objet mobile de telle manière à ce qu’il ait une vue de la zone d’intérêt. Exemple d’une caméra digitale montée sur un pylone pour surveiller la morphologie de la plage ARGUS), un système laser monté à bord d’un avion pour mesurer l’altitude de surface (LIDAR), ou une gamme de capteurs montée à bord d’un satellite en orbite autour de la terre pour surveiller l’utilsation du sol (Thematic Mapper). Il existe des applications sous marines aussi, comme le sondeurs multifaisceaux pour faire des cartes bathymétriques. Les types de données suivantes peuvent être collectées par télédétection: l’altitude, la bathymétrie, la morphologie, l’utilisation du sol et la végétation. Ces données pourraient aider à surveiller des processus comme l’érosion des falaises, les changements dans l’utilisation du sol, le développement urbain et les changements d’états de la végétation. La NASA a des useful learner sur internet.

 
 

BackForward