Principes de la GIZC

 

 

Le système côtier

Analyse des systèmes (analyse systémique)

Le sujet de la GIZC est la zone côtière. La zone côtière est un milieu complexe où de nombreux objets (éléments, items) physiques (les hommes, les arbres, l’eau) et non physiques (organisations, lois, etc.) cohabitent et interagissent. Un bon programme de GIZC peut être obtenu à travers une compréhension profonde de ces objets (items) et de leurs relations.

La zone côtière est un bon exemple d’une zone où interagissent des problèmes compliqués et qui doivent être abordés au moyen de l’analyse du système (analyse systémique). L’analyse sytémique est une stratégie d’organisation des données d’une façon logique et ordonnée dans des modèles. Nous ne présentons pas une analyse complète du système côtier, mais les premiers pas d’une étude permettant de définir le sujet: quelles sont ses limites (frontières) et en quoi ça consite ?

Tel que présenté dans la figure ci - contre , nous pouvons représenter le monde comme une boîte. Le cercle ombré représente la partie qui nous intéresse: la zone côtière. Au niveau d’abstraction le plus élevé, la zone côtière est contrôlée par deux sources d’activité dynamiques:la nature – dans son ensemble , sauf les activités humaines - fournit les conditions naturelles, et l’homme qui fournit "les plans de développement socio-économiques": la forme plus ou moins organisée et autoritaire dans laquelle les facteurs humain entrent en action.

Un diagramme de "notre monde"

Le système côtier est une partie du monde. Le monde consiste en systèmes "la nature" et "les humains". Chacun de ces deux systèmes fournit les conditions limites de développement de la zone côtière.


Dans l’autre étape de schématisation, on distingue trois 'sous-systèmes' majeurs dans la zone côtière:

  • Le système naturel, qui comprend tous les domaines en dehors de l’homme (atmosphère, lithosphère, hydrosphère) y compris leurs propres dynamiques et interactions à travers les processus (abiotique, biotique et chimique) (processus abc). Ceci est le domaine des ressources naturelles, qui pourrait bien exister sans la présence humaine.
  • L’ensemble des usages et des activités humaines qui résultent de l’utilisation qui peut être faîte des ressources naturelles (fonctions d’usagers).
  • L’infrastructure consiste en des dispositifs techniques et organisationnels. Ces infrastructures sont nécessaires pour rendre disponibles et ainsi concrétiser les fonctions d’usage et des activités. Dans de nombreux cas les infrastructures ont des effets prévus et d’autres imprévus sur le système naturel. Parfois aussi elles agissent – directement ou indirectement – sur les fonctions des autres usagers, entrainant ainsi des tensions et des conflits.

C’est la tâche de la GIZC de comprendre, contrôler et gérer le processus de ces trois sous-systèmes.

Zoom sur la zone côtière, trois sous-systèmes peuvent être définis: les fonctions d’usagers, les sous-systèmes infrastructure (partie du système humain) et le sous-système naturel (partie du système nature).

Ci-dessous, la position centrale de la GIZC est visualisé en rapport avec les trois sous-systèmes.

Dans le deux sections suivantes on développe les fonctions d’usagers et celle de l’infrastructure.Nous ne traitons pas le système naturel dans ce module, sont objet peut être trouvé dans des ouvrages spécialisés.  

BackForward