Les problèmes dans Pesisir Tropicana

Deux rivières coulent dans la baie de Teluk près de Porthabor: Kali Migraine et Rio Pusing. Kali Migraine charrie les terres agricoles (éléments nutritifs, et les phosphates de fertilisants) des champs de riz en amont. Une mine d’étain est située en amont aussi, qui est une industrie importante dans la région. Le minerai d’étain (cassiterite) est remonté de la rivière. Les traces de la mine se retrouvent aussi dans Kali Migraine. Rio Pusing contient aussi des polluants.

La ville de Portharbor est située le long de la baie de Teluk, et comprend le port et des activités industrielles. Ici, entre dans la baie le pétrole, les déchets domestiques d’une station municipale de traitement des eaux usées et des effluents industriels. Il y a un peu de pêche traditionnelle un peu au-delà du spit Sandy Point. Dans le côté Est de Bay Teluk il y a une bande côtière non développée de 9 km, et au-delà une baie légèrement abritée, avec des communautés significatives de récifs coralliens. Les eaux claires et les récifs coralliens dans la région de Pesisir Tropicana sont idéals pour les baigneurs et les plongeurs.

La région autour de la ville de Lilly est essentiellement agricole. Dans l’ile- polder, au nord de la ville de Lilly il y a une production intensive de riz. L’île en face de Portharbor est utilisée principalement pour le pacage ; il y a plutôt de la tourbe. La rive droite de Kali Migraine est urbanisée. Dans les zones non construites il y a des bâtiments dispersés, la petite industrie, etc. La zone juste à l’Est de Portharbor est utilisée pour l’horticulture.

map of Pesisir area


Les caractéristiques physiques

Il y a une hauteur normale de la marée qui est de l’ordre de 2.0m. Les courants dans les ravins de la baie de Teluk atteignent les 1.7 m/s. Le déversement moyen est de 1000 m3/s dans le Kali Migraine, et de 100 m3/s dans le Rio Pusing. Les précipitations annuelles moyennes sont de l’ordre 2800 mm par an.

A cause de l’importance du ruissellement, la partie ouest de l’estuaire a une très basse salinité. En fait l’eau saumâtre ne pénètre pas dans les rivières, mais reste dans le bassin de la baie de Teluk. On n’observe une augmentation de la salinité que durant la période sèche, une certaine augmentation de la salinité pourrait être relevée dans les premiers 5 Km des rivières, causant ainsi un certain nombre de problèmes aux structures d’irrigation dans la partie basse de la rivière.

L’eau du Kali Migraine est très utilisée dans l’irrigation du riz autour de la ville de Lilly, à cause du haut volume de contenu solide du aux activités de la mine. Ainsi, à peu près toute l’eau d’irrigation vient du Rio Pusing.

La réservoir d’eau de Rio Pusing est plutôt petit, de l’ordre de 1600 km2. Les précipitations dans la zone sont données par la figure ci-contre.

Ceci résulte en une courbe de ruissellement du Rio Pusing de l’ordre de 95 m3/s de la semaine 1 à la semaine 19, un déversement de 14 m3/s dans la semaine 20 à 37, et un déversement de 80 m3/s dans la semaine 38 à 52. Le déversement moyen est de 63 m3/s. Juste à l’extérieur de la carte de la région, un barrage est en construction ; Ce barrage a une profondeur (head-difference) d’approximativement 30 mètres. Les turbines d’hydro–électricité installées sont de 25 000 kw ; cependant il est prévu que ce barrage ne sera pas utilisé a sa pleine capacité. Une production moyenne de 15 000 kw est attendue.

image1.gif (11207 bytes)

Durant la moitié de l’année (50%) le vent souffle du Sud, les vents du Sud ne sont jamais violents. Durant 30% de l’année le vent souffle du Nord Ouest, créant des vagues d’approximativement 1 m de hauteur. Durant 10% de l’année (35 jours), les vents soufflent du Nord, donnant des vagues d’approximativement 3 m de hauteur. Cependant, ceci ne survient que durant les trois mois de la saison orageuse.
L’occurrence des excès de la vitesse du vent, en fonction de la direction, par an, est donnée dans le tableau 1 :

Table 1  Excès dans la vitesse du vent
 
Direction 15 m/s 20 m/s 
W
NW

N

NE

E
0.03
0.04

0.07

0.06

0.02
0.0006
0.0015

0.009

0.005

0.002

Parfois les tempêtes tropicales peuvent créer des vents violents de directions Est et Nord Est. La fréquence de ces tempêtes tropicales est relativement basse, mais la plupart des gens se souviennent du désastre causé par la tempête d’il y a 15 ans, quand la mer a inondé la plus grande partie de la zone urbaine.

La mer au nord de Pesisir Tropicana est considérée comme une mer peu profonde, avec une profondeur moyenne de 10 – 20 mètres sur une distance de 50 km. A ce point c’est la bordure de la corniche continentale, et la profondeur descend à –100m. La prochaine côte est à 700 Km plus loin.


Les activités économiques

Les activités économiques concernent les secteurs suivants et sont exprimées en terme d’unité de monnaie locale (Ulc):
 
La mine d’étain 

Les activités minières de l’étain sont localisées dans la plaine inondable du Kali Migraine. Le minerai produit est transporté par route jusqu’au port commercial de Porthabor. La production annuelle est de 1 million de tonnes, représentant 100 Mulc. Ce secteur emploi 15 000 personnes dans la région. Il n’y a actuellement pas de traitement du minerai sur place.

hopper2.gif (25858 bytes)
L’agriculture e 

L’agriculture est concentrée essentiellement dans la ligne de partage des eaux du Rio Pusing. Les activités agricoles comprennent la culture du riz et l’élevage, destinés essentiellement à la consommation locale. Le montant de la valeur économique est de 55 Mulc. Le potentiel d’augmentation de la surface agricole est très limité. Les écoulements des zones agricoles vont vers le Rio Pusing, qui coule dans la baie de Teluk.

L’eau du Rio Pusing est utilise pour l’irrigation au Nord de la ville de Lilly. Cette zone fait 512 km2, mais il n’y a que 90 % des terres qui sont réellement irriguées pour la culture du riz (450 km2). Il n’y a actuellement qu’une seule rotation par an, mais après l’achèvement du barrage la double rotation sera introduite. 

image03.gif (29399 bytes)
Les besoins en eau de la région sont déterminés en utilisant la méthode mise au point par Thoradeniya (1995). Dans la figure ci-contre la demande par semaine est donnée en fonction du temps. Sont données les périodes durant lesquelles la valeur donnée est nécessaire. La demande totale en eau à travers l’année est de 949 mm/an, correspondant à un écoulement moyen requis de 14 m3/s.   ricedmnd.gif (3666 bytes)
Pêcheries

La pêche dans la région de Pesisir Tropicana est essentiellement traditionnelle et est pratiquée à une échelle limitée autour des petits récifs coralliens, et des îles (cays) éparpillées à l’entrée de la baie de Teluk. Certains pêcheurs utilisent de la dynamite, qui est officiellement interdite. Cependant, on peut le pratiquer, puisque la loi n’est pas totalement respectée. Il n’y a pas d’activité de pêche dans la baie de Teluk elle-même. La production annuelle actuelle dans le secteur de la pêche est de 10 000 tonnes de poisson, représentant 30 Mulc, utilisée totalement pour la consommation locale. Approximativement 30 000 personnes sont impliquées dans la pêche, utilisant 6000 bateaux. L’aquaculture n’est actuellement pratiquée qu’à une échelle très limitée, et n’a pas de valeur économique significative. 

fish.gif (26593 bytes)

Le tourisme

La ville de Portharbor a un nombre d’hôtels, utilisés essentiellement par la communauté d’affaires et quelques touristes locaux. Ils contribuent annuellement à l’économie régionale avec 15 Mulc. Les déchets générés par ces hôtels est considéré comme faisant partie des déchets des habitants, et ne peut donc être distingués de ceux-ci.

Les autres secteurs

Les autres secteurs sont, économiquement parlant, relativement petits lorsque comparés à ceux mentionnés ci-dessus. C’est la construction, l’industrie générale, la vente au détail et les services, etc. Le nombre d’emplois total, ainsi que le revenu et la pollution générée par les autres secteurs est approximativement 50% de la somme des activités dans les secteurs désignés (agriculture, mines, pêche et tourisme).

La zone urbaine

Les activités de la zone urbaine ne sont pas l’objet d’un seul secteur, mais divisées à travers certains des secteurs ci-dessus. Cependant, les options de développement sont grandement influencées par les développements de la ville. En plus de la population totale de la région de Pesisir Tropicana, approximativement 300.000 habitants vivent dans Porthabor, qui couvre une superficie de seulement 20 km2. Dans un passé récent, il y avait un afflux important de population rurale vers Portahbor, qui a résulté en une urbanisation non réglementée dans la périphérie de la ville, particulièrement dans la plaine inondable de Kali Migraine et une partie de la zone côtière.

La disponibilité de main d’œuvre qualifiée est estimée à 40% du taux d’accroissement de la population.

Les eaux de ruissellement et 60% des eaux usées domestiques sont déversés par des canaux et des drains dans des installations de traitement, pour être traitées avant d’être déversées dans la baie de Teluk. Les 40% qui restent vont directement à la baie.