Méthodes désagrégées

Une méthode désagrégée couramment utilisée est la carte de score de Goeller. Elle résulte en colonne d’effets pour chaque alternative, avec chaque effet exprimé dans son unité "naturelle". En comparant les alternative le décideur peut assigner le poids qu’il /elle estime approprié à chaque effet. La considération explicite de la pondération devient un item central au processus de décision lui-même, comme ça devrait être.

L’analyse préliminaire peut considérer l’éventail complet des effets possibles, en utilisant la description la plus naturelle pour chaque effet. Parfois les effets peuvent être décrits en terme monétaire et d’autres en unité s physiques ; on assigne une estimation quantitative à certains (ex : 100 emplois seront créés), d’autres avec des comparaisons qualitatives (ex : "les opportunités de loisirs vont augmenter légèrement", et d’autre encore avec des déclarations de fait en ordinal ("un site touristique attrayant va être détruit"). Un désavantage de cette approche est que la quantité de détail empêche le décideur de se faire une idée de la situation et d’en venir aux conclusions.Les valeurs des effets sont résumées dans un tableau, chaque ligne représente un effet et chaque colonne représente une alternative. Des couleurs peuvent être ajoutées pour indiquer le classement de chaque alternative pour un effet particulier, par exemple le Blue pour la meilleure valeur, le jaune pour la plus mauvaise et le Gris pour les valeurs intermédiaires.

Comme exemple, la carte du sommaire des scores du projet de Scheldt Est est donnée. Les trois alternatives mentionnées sont :