La zone côtière d’Epirus


Exemples de bonnes et mauvaises pratiques pour la GIZC

QUI

L’organisme coordonnateur ou le partenaire principal du processus ou du projet GIZC (avec une brève description)

La région d’Epirus – Le Département de l’environnement et de l’aménagement.

Localisation (communauté, province, pays)

La zone côtière d’Epirus, au Nord Ouest de la Grèce, la mer Ionienne.

QUAND

Quand le processus doit-il démarrer ? est-il en cours ?

De septembre 1997 / Juin 2001

COMMENT

Qui finance et/ou l’a initié ? est-ce une partie d’un programme ?

Financé conjointement par le programme ERDF (le projet TERRA GIC), et le ministère grecque de l’environnement, de l’aménagement et des travaux publics

PRINCIPALES QUESTIONS

Quelles sont les principales questions, les principaux problèmes ou conflits?

Les principaux problèmes d’espace et d’environnement de la région sont les suivants: le développement urbain et touristique incontrôlé de la campagne, perte de terre agricole, détérioration de l’environnement naturel et culturel à cause des impacts du développement, des travaux publics, de la concentration des activités sur la zone côtière alors qu’il y a des zones abandonnées à proximité, la gestion incomplète des déchets liquides et solides. Les principaux problèmes pour la mise en œuvre de la GIZC dans la région étaient :

  1. Des données sur l’environnement naturel non organisées et dispersées
  2. Manque de coordination – il y a plusieurs organismes impliqués dans la gestion de la région.
  3. Niveau de conscience insuffisant sur le sens du " développement durable"

Dans le but de faire face aux problèmes ci-dessus les tâches suivantes ont été organisées dans le cadre du projet :

  1. Création d’une banque de données et d’un SIG pour les données sur l’environnement, l’utilisation du sol, le cadre légal.
  2. Création du forum de la côte avec la participation de tous les organismes impliqués.c. Construction de sentiers qui relient la zone côtière avec l’intérieur des terres pour promouvoir le tourisme durable.
  3. Sensibilisation environnementale par des séminaires, des rencontres, des brochures etc.

PROGRESSION & CONTINUITE

Est ce que le projet/ le processus est suivi.

Si non : quand s’est –il arrêté et quelles sont les principales raisons ?

Avant la fin du projet un autre projet complémentaire dans le cadre de ECOS-OUVERTURE a commencé. Certaines actions vont continuer sous INTERREG III

LEÇONS TIREES

Quel type de leçon pouvons-nous tirer de cet exemple ? brève description.

 
  • Les autorités municipales de la zone côtière peuvent jouer un rôle important dans le processus de la GIZC, sous l’égide de la région,
  • La population veut des actions concrètes (objets physiques) pas seulement de la théorie.
  • Il est préférable de commencer avec un projet pilote sur une petite zone, puisqu’il est difficile de travailler sur une grande région
  • Les parties doivent devenir des "partenaires"· La participation du public est très importante dans le processus de la G.I.Z.C.

POUR PLUS D’INFORMATIONS

Qui peut fournir plus d’information sur les contacts?

 

Barbara Tzialla
Région d’Epirus - Département de l’environnement et de l’aménagement.
Stoa Orphea, Ioannina, Greece
Tel+Fax +3065138694
E-mail: ipirpeho@otenet.gr