Exemples de pratiques

Introduction

Ce module présente un certain nombre d’études de cas qui illustrent la nécessité d’une gestion intégrée des ressources côtières. Tel qu’illustré par le schéma de la GIZC, de nombreux thèmes introduits et examinés dans les modules Coastlearn sont, en réalité intimement liés les uns aux autres. Il est cependant important que quiconque étudie la gestion côtière apprécie ces liens.

Les exemples suivants ont été fournis par des partenaires de la CEE. Ils retracent leurs propres expériences de développement d’un cadre de gestion ou du processus de mise en œuvre de la gestion de la zone côtière. Ces exemples illustrent à la fois les défis et les possibilités de développement d’un processus efficace de gestion de la zone côtière.

 

Les études de cas

La gestion intégrée de la côte en Roumanie
L’étude de ce cas fournit une information à jour sur tous les concepts de la GIC en Roumanie. Les éléments naturels, administratifs et humains de la zone y sont décrits, suivis de la définition d’un cadre clair dans lequel la GIC pourrait être développée davantage en Roumanie.

 

La gestion de la zone côtière de Strymonikos, Grèce
Le but du projet est de démontrer les avantages de l’action coordonnée pour la conservation des zones côtières, par la promotion de la gestion intégrée de la zone côtière de Strymonikos. La pollution et les dégâts environnementaux ont augmenté ces dernières années, le tourisme est en augmentation. Les autorités sont conscientes de la nécessité de planifier. Cependant, la mise en œuvre du développement durable fait face à des contraintes de juridiction des différents corps administratifs impliqués dans le développement de la région, la planification morcelée de l’utilisation de l’espace et l’insuffisante conscience environnementale à tous les niveaux de la prise de décision. Cet exemple explique comment tous ces défis ont été abordés.

 

Le cas de la zone côtière Algéroise

  1. Présentation de la zone et de ses problèmes
  2. ‘Pression - Impacts – Réponses’
  3. Le programme PAC et la GIZC
  4. Méthode de qualification de la zone côtière
  5. Qualification de la zone côtière (application)
  6. Approche méthodologique sur le rôle des acteurs
  7. Rôle des acteurs (application)
  8. L’Analyse de durabilité
  9. Projet de formation GIZC (haut niveau)
  10. Quelques photos sur la situation de la zone côtière algéroise
  • Institut des sciences de la mer et de l'aménagement du littoral: www.ismal.net
  • Ministère algérien de l'aménagement du territoire et de l'environnement: www.mate-dz.org
  • Plan Bleu à Nice Sophia Antipolis (CAR/PAM/ Plan Bleu): www.planbleu.org



Les exemples suivants de la nécessité de, ou de l’utilisation des SIG dans la gestion côtière, visent à illustrer les défis et les avantages d’utilisation des SIG, et comment les SIG pourraient être implémentés. A la fin de chaque exemple il y a les coordonnées détaillées des contacts si vous désirez en savoir plus sur l’un des ces exemples.

Les golfes de Strymonikos et Ierissos, en Grèce.
Cet exemple décrit l’aire d’étude comme une zone complexe et à usages multiples, utilisée intensément pour le tourisme et l’exploitation des ressources naturelles. Cet exemple illustre la complexité des zones côtières et éclaire sur la nécessité d’une information géographique de qualité dans le but de prendre des décisions de gestion avisées. L’exemple de Srtymonikos

La préfecture de Cavala, En Grèce.
Cet exemple nous montre la nécessité de mettre en place un observatoire de la côte pour la collecte des données géographiques et l’organisation d’un programme de surveillance de la côte. Il identifie clairement la nécessité d’une gestion adéquate de l’information pour la prise de décision. Lexample de Kavala

Epirus, Grèce.
Dans cet exemple, c’est le problème des données "dispersées et non organisées" qui a été identifié comme problème central dans la mise en œuvre d’un programme de gestion côtière. L’exemple décrit le SIG et la banque de données mis en place pour résoudre ce problème.
L’exemple d’Epiruse

Lochs Long, Duich et Alsh, en Ecosse.
Cet exemple décrit la nécessité de la gestion des données résultant de la directive de l’UE sur les habitats et le besoin d’identifier de nouvelles zones de conservation. Le rôle du SIG dans la collecte, la gestion l’analyse et la présentation des données correspondantes est expliqué. L’exemple de Lochs Long, Duich Alsh

La mer de Wadden, Pays Bas, Allemagne et Danemark
Dans cet exemple, le SIG est utilisé pour déterminer la faisabilité de l’établissement d’une zone maritime sensible dans la mer de Wadden. Le SIG est utilisé pour cartographier les caractéristiques environnementales, risques maritimes et, à travers l’analyse spatiale, identifier les limites potentielles de la zone maritime sensible.

Voir l’exemple de la mer de Wadden

La mer Noire et la mer d’Azov
Cet exemple est pris du programme environnemental de la mer noire pour développer un plan spatial pour les mers noire et d’Azov. Il explique le contexte d’utilisation du SIG, la méthodologie utilisée et un diagramme de cheminement affichant les procédures analytiques.

L’exemple des mers noires et d’ Azov