Les Golfes de Strymonikos et Ierissos


Exemples de bonnes et mauvaises pratiques pour la GIZC

QUI

L’organisme coordonnateur ou le partenaire principal du processus ou du projet GIZC (avec une brève description)

L’institut de recherche sur la pêcherie (institut de recherche appartenant à la fondation nationale grecque de la recherche agricole supervisée par le ministère grecque de l’agriculture).

Localisation (communauté, province, pays)

Les golfes de Strymonikos et Ierissos appartiennent à quatre préfectures (Kavala, Serres, Thessaloniki, Chalkidiki).Les préfectures de Kavala and Serres appartiennent à la région Est de Macédoïne et Thrace, les préfecture de Thessaloniki and Chalkidiki appartiennent à la région Centrale de Macédoïne, En Grèce.


Vue du système estuarien de Strymon (photo: Koutrakis E.)

QUAND

Quand le processus doit-il démarrer ? est-il en cours ?

A commencé le 01.01.1997 et s’est terminé le 31.04.2000 (seul le centre d’information continue de fonctionner avec un financement de la municipalité)

COMMENT

Qui finance et/ou l’a initié ? est-ce une partie d’un programme ?

Financé conjointement par l’instrument de financement LIFE (E.E., DG XI, à hauteur de 50%) les ministères grecques de l’environnement (20%) et de l’agriculture (30%). Faisant partie du programme de démonstration de la GIZC de l’UE

PRINCIPALES QUESTIONS

Quelles sont les principales questions, les principaux problèmes ou conflits?

Les activités humaines de la région dont le tourisme de masse, les constructions non réglementées, les pêcheries, l’aquaculture, l’agriculture, la foresterie et l’extraction minière. Ces activités ne sont pas toujours pratiquées judicieusement conduisant à des problèmes environnementaux, tels que la pollution, la détérioration du paysage, qui deviendra plus sérieuse dans les prochaines décennies, à cause de l’augmentation attendue du nombre de touristes venant des pays de l’Europe de l’Est. Les activités minières à Chalkidiki sont aussi en train de changer et une industrie d’extraction de l’or est en train d’être créée dans la région, ajoutant des menaces additionnelles à l’environnement. L’autoroute de Egnatia qui reliera la mer d’Ionien avec l’Asie est actuellement en construction. Il faut enfin, prendre en considération les polluants transportés par la rivière Strymon des lignes de partage des eaux bulgares et grecques dans la golfe de Strymonikos.Les principaux problèmes environnementaux de la région sont le manque de planification pour le développement urbain et le tourisme, l’élimination des eaux usées et des déchets domestiques, la dégradation des eaux de surface et souterraines, ainsi que les habitats naturels, la baisse des stocks de poisson et, enfin les intrusions de la salinité dans la rivière de Strymon.

Les principaux problèmes pour la mise en œuvre de la GIZC dans la région étaient:

  1. Le manque de données des impacts sur l’environnement naturel, socio-économique et humain,
  2. Les juridictions complexes et conflictuelles des organismes administratifs impliqués dans le développement de la région et
  3. le niveau insuffisant de conscience environnementale.

Dans le but de faire face à ces problèmes les tâches suivantes ont été organisées en projet:

  1. Description: Cette tâche comprend une description détaillée de la zone du projet, quant à ses caractéristiques abiotiques, biotiques, sociaux, économiques et administratives.
  2. Surveillance: un programme de surveillance, des principaux paramètres de l’environnement marin de la zone, qui s’étale sur 24 mois a été mené, dans le but de diagnostiquer des menaces possibles et de proposer des mesures pour arrêter la dégradation environnementale.
  3. Analyse: Sur la base des deux tâches précédentes, nous avons mis l’accent sur l’identification et le classement des problèmes et dangers environnementaux, évaluant les tendances des changements environnementaux, fixant les buts de conservation et de gestion, proposant les mesures spécifiques de gestion.
  4. Concertation: Un schéma de coordination sous la forme d’un comité directeur a été établi, impliquant les organismes responsables de la gestion du projet de la zone, dans le but de fixer les buts de la conservation et de gestion, de décider des mesures prioritaires et de coordonner leur mise en œuvre.
  5. Mise en œuvre des mesures: Le principal objectif de cette tâche était l’établissement d’un centre d’information pour la zone côtière pour soutenir les activités de sensibilisation environnementale, pour promouvoir la coopération et d’alerter les autorités sur les dangers environnementaux émergents.
  6. Sensibilisation environnementale et diffusion du savoir : Publication de matériel de sensibilisation, présentation du projet et de la politique de l’UE concernant l’utilisation durable des ressources des zones côtières, travail de média et des publications techniques sur les résultats des projets.

 


L’échantillonnage de la pêche: échantillonner dans le système estuarien de la rivière de Strymon dans le but de noter l’abondance du poisson dans la région (photo: Koutrakis E.)

PROGRESSION & CONTINUITE

Est ce que le projet/ le processus est suivi.

Si non : quand s’est –il arrêté et quelles sont les principales raisons ?

Le projet s’est achevé le 30/04/2000 puisque il lui a été fixé un délai de (36 mois + 4 mois de prolongation). Un plan préliminaire de gestion, comprenant la description de la zone de projet a été préparé et distribué à toutes les parties impliquées, concernant les sites, les habitats et les espèces. De plus, des propositions ont été faites pour la zone et au niveau national.

Le comité directeur officieux a arrêté les rencontres par manque de cadre légal. Toutefois, pour assurer le fonctionnement du centre d’information, après la fin du projet, il l’a offert avec tous ses équipements aux autorités locales. Ses activités ont été poursuivies et l’attraction de visiteurs a apporté un revenu additionnel à la communauté. Des efforts sont actuellement consentis pour assurer les mesures légales et de gestion dans le but d’assurer le suivi.

LEÇONS TIREES

Quel type de leçon pouvons-nous tirer de cet exemple ? brève description.

 

Une bonne connaissance des caractéristiques environnementales, économiques, sociales et administratives de la région à gérer est le premier pas capital dans la planification de la gestion intégrée et le développement durable, alors que la surveillance continue est nécessaire pour détecter les changements environnementaux.

La coordination dans la forme d’une organisation légale de gestion est indispensable pour la mise en œuvre de la GIZC. Le partenariat entre plusieurs agences dans le comité directeur du projet de Strymonikos, est juste un exemple pour le bon fonctionnement d’un schéma d’une coordination de gestion, puisqu’il est officieux. Les insuffisances dans la législation vont constituer des obstacles importants dans la gestion concertée d’une région.

Il n’y a que le contrat légal, soit sous la forme d’une directive (ex: 92/43/EU, 79/409/EU) ou un engagement pour la mise en œuvre de conventions (ex: la convention de Barcelone), ou au niveau national qui peut promouvoir la gestion durable et la protection de l’environnement. Le centre d’information, qui a été créé dans la région, s’est avéré un outil précieux de support des actions de sensibilisation environnementale, de formation, de diffusion de l’information, et de promotion de la participation du public et des autorités locales..

POUR PLUS D’INFORMATIONS

Qui peut fournir plus d’information sur les contacts?

 

Dr. Emmanuil KOUTRAKIS
INSTITUT DE RECHERCHE SUR LES PECHERIES
Fondation Nationale de Recherche en Agriculture
640 07 Nea Peramos, Kavala, Greece
Tel: +30 594 22691-3, Fax: +30 594 22222
Email: fri@otenet.gr, koutrman@otenet.gr

et

Dr. Thalia Lazaridou
CENTRE GRECQUE DE BIOTOPE/DES ZONES HUMIDES
Goulandris Natural History Museum
14th Km Thessaloniki Mihaniona
57001 Thermi, Thessaloniki, Greece
Tel: +30 31 473320, 473432, Fax: +30 31 475694
Email: thalia@ekby.gr